Alors qu’Amazon vient d’annoncer le lancement d’Alexa et de ses enceintes Echo en Italie et en Espagne, Google ne perd pas de temps : le géant californien a récemment annoncé que son assistant virtuel Google Assistant était désormais disponible sur plus de 10 000 appareils, conçus par plus de 1 000 fabricants. Au début de l’année, ce chiffre ne s’élevait qu’à 1 200 appareils. Force est de constater que Google a appuyé sur l’accélérateur pour pousser son application, dans un environnement très concurrentiel.

Google Assistant encore loin derrière Amazon Alexa

Si la progression est impressionnante, Google Assistant a encore beaucoup a faire pour rattraper Amazon Alexa, qui serait déjà disponible sur plus de 20 000 appareils. Les deux géants ont en effet une stratégie similaire : rendre disponible leur assistant sur le plus d’appareils possibles, et donc, de facto, auprès du plus grand nombre d’utilisateurs. Chez Google, on mise sur Android, système d’exploitation mobile leader (environ 85% du marché). Pour Jeff Bezos, la priorité est d’implanter Alexa sur le maximum d’appareils, y compris dans des environnements concurrents, quitte à vendre ses appareils Amazon Echo à perte. A cet effet, tout fabricant peut intégrer Alexa gratuitement au sein de son appareil. De même, les marques peuvent créer leurs skills, et les déployer sur Alexa.

Dans ce contexte de forte expansion, Google UK a annoncé il y a quelques semaines le lancement de Google Assistant sur Android Auto. Le système embarqué est en forte croissance : Renault a récemment annoncé un partenariat d’envergure avec Google pour intégrer Android Auto à bord de ses voitures. Aujourd’hui, ce serait peut être au tour de Toyota. L’objectif de Google ? Proposer à ses millions d’utilisateurs une expérience intégrée, contrôlée par la voix, que l’on se trouve dans sa cuisine, au travail, ou dans les transports.

Côté Siri (Apple), la stratégie n’est pas la même. Fidèle à elle-même, la marque à la pomme construit son assistant en circuit fermé, quasi-exclusivement sur ses appareils maison. Contrairement à ses concurrents Google et Amazon, Apple tient sa rentabilité de ses appareils. Hors de question donc pour Tim Cook de vendre ses HomePod à perte !

Enfin, Cortana, l’assistant virtuel de Microsoft, affiche une performance inférieure, avec seulement 100 intégrations. Ce n’est néanmoins plus une menace pour la firme : son récent partenariat avec Amazon lui permet d’accéder aux 20 000 intégrations d’Alexa.

disponibilité des assistants vocaux

Yelda, c’est une plateforme SaaS unique, sur laquelle vous pouvez créer votre assistant vocal multi-bot, en quelques minutes.